Le nouveau membre de notre grande famille est, Iera !
Souhaitez lui la bienvenue !


 

Vous ne savez pas dessiner ? Aucuns problèmes!
De nombreux prédéfinis et designs libres sont disponibles pour votre premier personnage sur Sörrom!
Vous pouvez également demander aux dessinateurs du forum!
Rendez-vous ici :
Les portées de louveteaux ouvertesLes personnages prédéfinis à adopter
Demande de dessins



Partagez|

Bonne fête papa [PV-Clorelus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Touriste
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'apparition sur le Radar : 12/06/2015
Localisation : X

Infos sur personnage
Réputation ( Exp ):
0/0  (0/0)
RELATIONS:
Conjoint(e):
Sam 20 Juin - 18:56
    Nous sommes au Printemps de l'an 2025.





MessageSujet: Bonne fête papa [PV-Clorelus] Sam 20 Juin - 18:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne fête papa"Ces pauvres cerveaux étroits qui croient que Dieu vend une place de son Paradis en échange d'un prière".



Comment suis-je arrivé ici? Je n'en ai pas la moindre idée. En fait, ce dont je me suis rendu compte, c'est que nous sommes partit avec le groupe de chasseurs, afin de trouver un peu plus de nourriture. Cependant, je crois que j'ai été discret, et j'ai perdu les autres de vue.

Ce n'est pas si pire, je dois bien avouer qu'aujourd'hui, je n'étais pas le plus motivé du monde. Certes, j'y serais allé dans tout les cas, que ce soit clair. Mais je ne vais pas cracher sur cette "pause". Il faut seulement que personne ne me voit dans les environs. Je ne pense pas que quiconque de haut gradé -ou pas en fait- soit bien content de me voir tirer aux flancs.

Je pousse un bâillement. Non, vraiment, je ne pense pas que ce soit ma journée pour courir à m'en faire exploser les poumons. Surtout que les troupeaux sont davantage dans les terres de la plaine ces derniers temps, et chaque sortie est un risque à prendre. De plus, savoir qu'il pourrait y avoir une attaque ennemie... Je frissonne, me battre n'est pas du tout ce en quoi j’excelle. J'ai déjà essayé, pour "m'amuser" avec des gars de Whitefawn, mais j'ai toujours perdu.

Après plusieurs réflexions et combats mentale, je décide de ne pas tenter de retrouver le groupe. Je leur dirai que j'ai trouvé une proie isolée, mais que malheureusement, je n'ai pas réussi à l'attraper. Ils me connaissent, et savent que je suis, de un, facilement distrait, et de deux, pas très doué pour quoi que ce soit.

Maintenant que j'ai l'esprit un peu plus libre, j'inspecte les environs. En fait, je ne me suis jamais arrêté par ici. Chaque fois que j'ai foulé ces terres, et empreinté ces chemins, ce n'était que de passage. Il est vrai qu'en tant que chasseur, je n'ai que peu de temps pour moi. Et lorsque j'en ai, je ne m'aventure jamais trop par ici, je préfère les plaines découvertes aux forêts sombres.
Et puis, ici, il fait très humide, et ça, ça ne plait pas du tout à mon poil. Déjà, je le vois d’entortillé dans tout les sens. Pas que je sois une chochotte, loin de là, mais j'aime avoir une apparence convenable. Déjà que je suis maladroit, mieux vaut mettre d'autres choses en valeur...

Donc, si je ne me trompe pas, je me trouve au lac des castors. J'ai entendu dire qu'ils protégeaient très bien leur territoire, et n'aimaient pas voir des étrangers s'approcher de trop près. Je n'ai pas envie d'avoir de soucis avec qui que ce soit, aussi, j'évite de m'approcher de la zone d'eau.
Cet endroit est plus ou moins calme. Il n'y a personne d'autre que moi, mais le lieu est tout de même bruyant; le clapotis de l'eau, l'écoulement léger du barrage, le bois qui craque, et tout les animaux qui vivent, respirent, conversent.

Un coup de fatigue m'arrache de nouveau un bâillement. Décidément, je ne dors pas suffisamment. A quelques mètres, je repère un emplacement qui devrait être pas trop mal pour faire une sieste. Cependant, je repense au groupe, qui chasse alors que moi, je lambine.
Je ne peux m'empêcher de culpabiliser, mais à l'heure qu'il est, ils sont déjà sûrement loin. Il faudra que je m'excuse...

Je souffle. Quelle ironie, j'ai enfin un peu de repos, et je n'en profite pas. En plus, je n'ai pas la moindre idée de quoi faire en attendant l'heure du retour, et impossible de rentrer à la base...

Je réfléchis un instant, qui fut d'ailleurs de très courte durée, puisque la présence de quelqu'un d'autre me tira de mes pensées.
Le temps de me rendre compte de qui il s'agit, que mon cœur démarre au quart de tour, manquant plusieurs battements. Je déglutis.

-Pepe... père!

Ce n'est pas mon jour.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_____SÖRROM____________
Frafrafrafrafrafrano!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bon client
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 183
Date d'apparition sur le Radar : 12/06/2015

Infos sur personnage
Réputation ( Exp ):
0/0  (0/0)
RELATIONS:
Conjoint(e): Personne.
Sam 20 Juin - 19:46





« FILS ! » Retentit la voix tonitruante de l'Alpha. Celui-ci semblait prit dans l'un de ses exceptionnels coups de sangs. Les crocs dehors et la queue levée. Il avait jaillit de plusieurs taillis , accompagnés de plusieurs chasseurs , ceux qui avaient accompagnés l'ex-Prince. A trois , ils accoururent vers lui. Les deux autres s'écartèrent , sentant l'aura protectrice du chef s'assombrir pour se teindre d'une colère noire. « Es-tu donc fou ?! » Celui-ci gambadait , tout près du barrage. En plein dans leur siège , leurs huttes. Plusieurs de ces rongeurs à la queue plate s'était éveillé en apercevant le loup , seul. Et le nombre faisant la force. Gaston et ses hommes avaient prit les armes , prêt à défendre leur territoire.

« *Klac Klac* Hé ! Q-q-qu'est-ce que vous faites sur notre lac ?! Invasion ! Invasion ! » Attaqua Gaston , faisant claquer ses grandes dents dans le vide. Les autres castors suivirent le mouvement. Couplant un tambour de queues sur le sol , augmentant la tension. « Partez immédiatement ! Nous le répéterons pas ! » Et les castors lui donnèrent raison , en chœur. L'Alpha coucha les oreilles , furieux contre le jeune chasseur , qui n'avait pas bougé. Les crocs dégoulinants , il inspirait et expirait tel un taureau ou un élan enragé. Malgré cela , le chef des rongeurs ne se démonta pas. Lui aussi prit les armes. Il s'arma d'un bâton taillé en bout et le pointa vers les deux loups , menaçant.

« Nous ne venons pas ... en envahisseurs... » Rumina l'Alpha , foudroyant Frano de son regard fauve.


MessageSujet: Re: Bonne fête papa [PV-Clorelus] Sam 20 Juin - 19:46

Revenir en haut Aller en bas
Touriste
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'apparition sur le Radar : 12/06/2015
Localisation : X

Infos sur personnage
Réputation ( Exp ):
0/0  (0/0)
RELATIONS:
Conjoint(e):
Dim 21 Juin - 16:58




MessageSujet: Re: Bonne fête papa [PV-Clorelus] Dim 21 Juin - 16:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne fête papa"Ces pauvres cerveaux étroits qui croient que Dieu vend une place de son Paradis en échange d'un prière".



Le grand loup bondit à quelques mètres de moi, l'air furieux, le sang lui tambourinant surement les oreilles. La rage semble l'aveugler, et c'est dans ce genre de moments que j'aimerais n'être jamais né.
Il est accompagné de plusieurs loups et louves que je ne connais que trop bien; mes compagnons de chasse. Eux aussi semblent déçus. Oui, je les ai déçu, je les ai abandonné d'une certaine manière. Ce n'est pas grave dans un sens certes, après tout, ce n'est qu'une petite partie de chasse, comme nous faisons presque chaque jour. Mais elle a son importance, comme tout le reste. La queue entre les jambes, je recule doucement, sans me rendre compte que derrière moi se trouve le lac.

"Fils!"

Sa voix grave et pleine de rage, pourrait porter sur d'incroyables distances, et je mettrais ma patte à couper que là bas, à la base, eux aussi l'ont entendu. Je baisse davantage les oreilles, et recule encore, par crainte de mon père. Cependant, c'est lorsque je sens l'eau à hauteur de mes genoux, que je me rends compte qu'il ne crie non pas contre moi, mais plutôt pour m'avertir que je me dirige tout droit sur les terres des castors.
Soudain, des claquements retentissent dans mon dos, accompagnés d'autres cris de fureur, de mécontentement. Je n'attend pas une seconde de plus pour sauter hors de l'eau et m'éloigner du bataillons de castors s'approchant de moi.

"Es-tu donc fou ?!"

Fou, moi?! Mais jusqu'à preuve du contraire, je n'hurle pas MOI. Et avant qu'ils arrivent, tout se passait bien, pas le moindre problème en vue.
Cependant, je n'ose rien dire de tout cela... J'ai trop peur de mon père, et je sais que quoi que je puisse dire, je serais en tort...

"Hé ! Q-q-qu'est-ce que vous faites sur notre lac ?! Invasion ! Invasion ! Partez immédiatement ! Nous le répéterons pas ! "

Les petits mammifères -pas si petits en fait- se rapprochent à grande vitesse de moi. Mais cette fois, mes pattes refusent de bouger. La peur, et de mon père, et des croqueurs de bois me tétanise, me colle sur place. Je ne sais absolument pas quoi faire en l'instant présent. Je regarde à droite, à gauche, devant et derrière.
Finalement, je stop mon regard vers celui de mon père. Mon cœur, encore une fois, loupe plusieurs battements. Je ne l'ai vu que rarement énervé comme cela. Et dans ce genre de moment, il vaut mieux se rendre invisible.

Les bruits se rapprochant de plus en plus de moi, je me décide -et réussi- à bouger pour me placer aux côtés des autres chasseurs.

"Nous ne venons pas ... en envahisseurs..."

Les dents serrés, il ne m'a toujours pas quitté des yeux, et je sais que des sanctions vont tomber lorsque nous serons rentrés.
Je baisse la tête, honteux, puis la relève en voyant les loups en position défensive, les oreilles baissées, et tout crocs dehors.
Gaston semble n'en avoir rien à faire des paroles de l'alpha, ses yeux aussi sont emplient de fureur et de rage, et il avance, aveuglé par la haine que quelqu'un ait osé traverser la limite de ses terres.

Si seulement je n'avais pas été aussi distrait. Si je n'avais pas perdu les autres de vue, tout cela ne serait pas arrivé, et nous serions peut être même rentré à l'heure qu'il est...

*FUUU, BAM, CRAC*

Une douleur atroce m'élance l'épaule, et du sang chaud ne tarde pas à couler, se collant aux poils, et tachant ensuite le sol. Un cris de douleur m'échappe, et je dirige un regard interrogateur dans la foule, cherchant l'origine de mes maux. Un castor vient de lancer l’asseau à coup de bois tranchant, et il n'a pas loupé son coup. Il affiche un sourire triomphant, suivit des moqueries et des claquements de victoire de ses congénères.
Je ne sais pas comment riposter. Je ne veux pas me battre. En fait, je ne sais pas comment me battre. Et puis, ils sont tellement plus nombreux que nous.

Clorelus semble encore plus furieux. Furieux que les castors s'en prennent non pas à son fils, mais à un membre de la meute -car je le connais, il aurait réagit de la sorte pour n'importe qui-. Mais encore plus furieux car son fils est une poule mouillée. Je connais ce visage, cette grimace sur son visage. Sa déception qui n'a cessé de me poursuivre depuis toujours. Je ne peux m'empêcher de me sentir encore plus mal. Bien sûr, je le sais que je ne serai jamais le fils parfait. Mais depuis le début, je m’efforce de faire mieux, encore et encore, et pourtant, ça ne fonctionne pas. Il ne cesse d'être déçu...

"Père, je suis désolé..."

Je me retourne et tente tant bien que mal de courir en direction de la forêt. Ce n'est pas mon genre de fuir, je préfère aider, mais là, c'est trop dur.
Alors que je m'éloigne, j'entends les ricanements des castors...
La douleur est insupportable. Je ne m'étais pas blessé de la sorte depuis bien longtemps.
Une larme m'échappe, je ne suis vraiment bon à rien.
Derrière moi, les autres semblent m'avoir suivit. Enfin je crois.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Spoiler:
 

_____SÖRROM____________
Frafrafrafrafrafrano!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bon client
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 183
Date d'apparition sur le Radar : 12/06/2015

Infos sur personnage
Réputation ( Exp ):
0/0  (0/0)
RELATIONS:
Conjoint(e): Personne.
Dim 21 Juin - 17:28





« Mais toi aussi t'es aussi fou qu'ces loups ! Abruti ! Bon à manger du bois ! » Après le départ de Frano , Clorelus lança un regard satisfait à Gaston qui lui répondit de même. Un bref salut de la tête et des excuses clémentes entre deux chefs de clans. Gaston demanda pardon pour son subalterne un peu trop impulsif , échangeant cela , contre une mise à jour du pacte de non-agression entre les loups et les castors. Chacun devait rester dans son territoire. Gaston donna une tape rapide sur la tête de l'autre castor qui eut un sourire niais. Le chef Castor soupira , découragé.

« Notre barrage est intact ! Vous avez eu d'la chance , loups ! » Clorelus acquiesça de nouveau. Automatique. « Et surveillez vot' fils ! Un peu plus et il finissait embroché sur un piquet ! » Gaston avait dit cela sur le ton de la rigolade , mais se tut bien vide au regard dur de l'Alpha. Ni une , ni deux secondes. Tous les castors disparurent dans l'eau. Pareillement pour les loups , avec la foret.

Le calme à nouveau revenu , Clorelus ne pu s’empêcher de souffler. Ils avaient évités de peu la catastrophe. Les chasseurs suivirent leur rois , surveillant le Prince clopinant devant eux.

« Frano , ici ! » Aboya le Roi , sa voix résonnant entre les arbres. « TOUT DE SUITE ! » L'un des chasseurs fit un bond apeuré sur le coté. Comme si s'était lui qui avait été appelé. Les deux autres le poussèrent de l'épaule , l'accompagnant devant. Histoire de laisser les deux loups discutés entre père et fils. Perdu dans l'une de ses crises de colères , la vision du chef se troubla , presque.








_____SÖRROM____________

FLAMEMCO
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Couleur de RP : LightSalmon
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MessageSujet: Re: Bonne fête papa [PV-Clorelus] Dim 21 Juin - 17:28

Revenir en haut Aller en bas
Touriste
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'apparition sur le Radar : 12/06/2015
Localisation : X

Infos sur personnage
Réputation ( Exp ):
0/0  (0/0)
RELATIONS:
Conjoint(e):
Sam 4 Juil - 11:03




MessageSujet: Re: Bonne fête papa [PV-Clorelus] Sam 4 Juil - 11:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne fête papa"Ces pauvres cerveaux étroits qui croient que Dieu vend une place de son Paradis en échange d'un prière".



Les pas se rapprochent davantage, lourds, et pleins de conséquences. Je sens au plus profond de moi même cette peur aveugle et sourde. J'ai envie de disparaitre, de devenir si petit, qu'une fuite en toute discrétion serait si simple. Pourtant, c'est impossible, et bientôt, mon père sera là, juste en face de moi, et il faudra que j'affronte sa colère.

Je déglutis une nouvelle fois, tentant de rester de marbre. Je ne dois ni pleurer, ni montrer de faiblesse. Peut être que cela l'adoucira un peu. Ou peut être pas. Je ne connais pas mon père si bien que ça. Enfin plus que les autres, c'est sûr. Mais en tant que fils, je ne suis pas au courant de grand chose.

En fait, quiconque ne nous connaissant pas serait incapable d'en déduire un quelconque lien de sang entre lui et moi. S'en est presque effrayant. Il faut dire d'un côté que je ne lui ressemble en aucune manière. Ni d'un point de vue physique, ni moral. Et parfois, j'en viens même à me demander si je suis vraiment son fils...

Peut être y a t-il eu un problème, un échange, un marché?
Peut être ne suis-je personne...?

- Frano, ici! TOUT DE SUITE!

La queue entre les jambes, je me retourne. Les chasseurs s'éloignent d'un pas non rassuré. J'aimerai tant être à leur place, et pouvoir rentrer, pendant que quelqu'un d'autre que moi se prend une charge par Clorelus. C'est vicieux, je m'en rend bien compte...

Un silence pesant s'installe. Aucun de nous deux n'ouvre la bouche. Je peux entendre notre respiration, la mienne faible, lente, et la sienne, forte et saccadée. Un grognement sort presque de sa grande gueule béante. Je le regarde un instant, ses babines retroussées, laissant apercevoir de grandes dents aiguisées. Je baisse rapidement le regard, trop effrayé pour le fixer un instant de plus, lui et ses grands yeux intimidants...

Pendant encore quelques secondes, rien n'est dit. Seule l'ambiance se fait de plus en plus oppressante.
Je n'ose pas engager la discussion, par crainte de n'enchainer que bêtises sur bêtises, mais surtout car il ne m'en a pas donné l'autorisation.
Alors j'attends que lui commence. J'attends.... J'attends... Mais rien ne vient.

J'inspire une grande goulée d'air. Air frais qui, pendant un court instant, m'apaise. La température dans les bois est bien plus agréable que partout ailleurs. En hiver, il y fait un peu plus chaud, car les arbres, tous très proche les uns des autres permettent au vent de ne pas pénétrer leur rang. En été, leurs épais feuillages permettent aux rayons de soleil de ne pas trop réchauffer ces lieux. Ils agissent comme un régulateur.

Pourtant, aujourd'hui, j'ai l'impression qu'il fait plus chaud que jamais. Je sens la sueur coller mes poils, glisser sur mon museau, déposer un goût amer sur le bout de ma langue.

"Je... Je suis désolée. Père."

C'est tout ce que j'ai trouvé à dire. Au moins, c'est sincère. Enfin plus ou moins. Certes je suis désolée, mais s'ils n'étaient pas arrivés, tout cela ne serait pas arrivé. Après, je ne me serais pas perdu, ça ne serait pas arrivé non plus.

Mais j'imagine que d'une certaine manière, tout cela était prévu...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_____SÖRROM____________
Frafrafrafrafrafrano!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bonne fête papa [PV-Clorelus]

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Bonne année 2009 !!!
» JE CHERCHE UN BONNE SECURITE POUR MON ORDI
» Comment afficher toujours la bonne heure sans boucle infini?
» Bonne fête Sofia !
» Bonne fete a mel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sous la terre :: Les archives-
Sauter vers: